Comment le yoga a conquis le monde?

 

Hatha yoga, Astanga yoga, Vinyasa yoga, Yoga Nidra, Bikram yoga… Plus de 300 millions de personnes seraient adeptes du yoga (2,5 millions en France), une pratique spirituelle et physique indienne vieille de 5000 ans… Comment a-t-elle conquis l’occident ?

 

Réponse avec Marie Kock, invitée de l'émission La Marche de l’histoire de Jean Lebrun, et auteure de Yoga, une histoire-monde. De Birkam aux Beatles, du LSD à la quête de soi : le récit d'une conquête (La découverte).

 

Le yoga , par la méditation, l'ascèse et des exercices corporels vise l'unification de la personne dans ses aspects physiques, psychiques et spirituels.

Cette philosophie est dite « de la délivrance ». Son enseignement se fait de maître à disciples souvent très peu nombreux. Les Upanishads (textes sacrés hindous anciens) disent qu’on enseigne le yoga « les volets clos », c'est donc une pratique intime, et secrète.

 

A la fin du XIXe siècle à Chicago

Sept ans avant l’Exposition universelle de Paris, il s’en était tenue une à Chicago en 1893. Elle a eu l’originalité de convoquer des représentants de toutes les religions du monde. Là, un jeune homme de 30 ans prend la parole : Vivekananda. « Sœurs et frères d’Amérique, je salue la plus jeune des nations, au nom de l’ordre monastique le plus ancien du monde…»

 

Ensuite, Vivekananda présente l’hindouisme comme « La mère des religions, celle qui enseigne au monde la tolérance universelle, et délivre le message de l’Inde, le message de l’unité. L’Inde dont l’essence pénètre tout…»

« Au cœur de chaque chose règne la même vérité » dit Vivekananda qui va rester quatre ans aux Etats-Unis. Très critique sur le matérialisme de l’occident, cela va être sa grande force. Il s’adresse aux Américains : « Vous êtes très bons en matérialisme, mais nous on a quelque chose que vous vous n’avez pas et c’est cette vérité et c’est cette spiritualité que vous n’avez pas, et on est là pour vous l’apporter. »

 

Il remporte un grand succès.

 

 

Dans les années 1920, la première vague de yogis

La première vague de yogis s’installe aux Etats-Unis dans les années 1920. Dont le grand maître Yogananda qui choisit Los Angeles, pour ses conditions météorologiques favorables. Mais aussi pour son climat intellectuel : Los Angeles est une ville un peu plus ouverte que les autres à l’époque. La métropole est moins raciste que le reste du pays et accueille mieux les Indiens. Yogananda y voit la Bénarès de l’Amérique.

 

A partir des années 1920 les lois deviennent plus restrictives : les Indiens seront moins nombreux à pouvoir entrer aux Etats-Unis. Les maîtres manquants, les adeptes, ceux qui ont mordu au Yoga grâce aux précurseurs, vont aller en Inde.

 

Donc à partir des années 1950 les adeptes américains vont aller chercher d’autres maîtres en Inde dans les Ashram.

Il existe aujourd’hui, une capitale autoproclamée du yoga : Rishikesh au Nord de l’Inde. Elle se réclame du yoga des origines. Or elle s'est construite surtout à partir des années 1970 après le passage des Beatles. Leur visite a entraîné une explosion démographique et épidémie de constructions.

 

A Rishikesh, quelques années auparavant, le maître spirituel Shivananda évoque dans ses livres Jésus comme premier yogi. Une idée qui se diffuse facilement, parce qu’on raconte que lorsqu’il se met à l’écart de ses disciples, et qu’il revenait transfiguré après avoir passé de longues heures dans le désert, on imagine qu’il allait méditer.

 

Shivananda explique aussi que toutes les religions se valent. Ses paroles vont être très importantes dans la diffusion du yoga. Il y a l’idée que l’on n’est pas obligé de renoncer à ses croyances pour entrer dans le yoga.

 

Dans les années 1960 : les lois sur l’immigration aux Etats-Unis deviennent plus souples dans l’accueil des Indiens, arrive alors une deuxième vague de yogis. Ils sont en contact avec les stars, Les Beatles, plus tard Sting, ou Yehudi Menuhin… Et Satchidananda fait prononcer le "hom" (syllabe chantée comme un son de bourdonnement en yoga) à Woodstock…

 

 

En France

Le mot apparaît en France en 1825. Il renvoie à « joug » qui permet de faire marcher ensemble des animaux qui seraient tentés d’aller à hue et à dia. Le yoga faciliterait la cohabitation et l’équilibre des contraires. Le mot yogi arrive en 1828. Mais la pratique du yoga pénètre en France dans les années 1950- 1960, dans des milieux plus populaires qu’on ne l’imagine aujourd’hui.

 

Il est populaire parce qu’il arrive assez rapidement comme une pratique de santé. On l’entend déjà dans une séquence d’une émission d’Âge tendre et tête de bois des années 1960 qui avait diffusé une séquence de yoga :

 

« C’est bon pour la concentration, pour réussir les examens ».

Comme il arrive avec cette aura de médecine alternative, il pénètre un public plus large, mais à Paris cela reste surtout un yoga plutôt d’avant-garde. La diffusion en France se fait en partie entre autres grâce à une femme Eva Ruchpaul : qui va pratiquer le hatha yoga, une pratique assez douce basée sur la respiration. Quand on la voit aujourd’hui à 90 ans toujours en pleine forme, véritable publicité ambulante pour la discipline.

 

FRANCE INTER : Le yoga en Occident dans La Marche de l'Histoire de Jean Lebrun

 

Association Sadhana , cours de Yoga, Le Mans